Actions - Letters sent out English
M. Miguel Herrero

Coalition contre le mégadépotoir de Danford
Coalition Against Danford Mega-dump
C. P. 911, Danford Lake (Québec) J0X 1P0
www.savedanford.com

M. Miguel Herrero,
Urbaniste-aménagiste
Responsable de la planification territoriale p.i.
Ministère des Ressources naturelles et de la Faune
Direction régionale de la gestion du territoire public de l'Outaouais
7e étage, bureau 7.340
170, rue de l'Hôtel-de-Ville
Gatineau (Québec) J8X 4C2 

Danford Lake, le 10 avril 2006 
 

Objet : Consultation sur le Plan d’affectation du territoire public (PATP) 
 
 

Monsieur, 

Nous avons lu le Plan d’affectation du territoire public (PATP) de votre ministère et aimerions vous faire part de nos commentaires à son sujet. 

Il est mentionné, à la page 19 du document, qu’un projet de lieu d’enfouissement technique (LET) de 288 ha est en élaboration dans la municipalité d’Alleyn-et-Cawood (village de Danford Lake) et que ce projet répondrait aux besoins d’un grand nombre de municipalités dans la région, dont la ville de Gatineau. 

La Coalition contre le mégadépotoir de Danford a été constituée en décembre 2005 dans le but précisément d’empêcher l’établissement de ce site d’enfouissement dans l’une des plus belles et des plus touristiques régions du Québec – et ce, pour plusieurs raisons. En voici quelques-unes : 

Il s’agit d’un projet gigantesque, puisque le site pourrait recevoir jusqu’à

250 000 tonnes de déchets par an (7 ½ millions de tonnes en 30 ans) qui formeraient, au bout du compte, une montagne d’ordures de 70 m de hauteur. Le site retenu est – ce qui est inouï – situé sur un substrat de sable et de gravier le long de la rivière Picanoc, au beau milieu d’une région sauvage de toute beauté et entouré de lacs, de rivières et de forêts qui font, depuis plus d’un siècle, le bonheur non seulement de la population locale, mais aussi des touristes, des villégiateurs, des amateurs de chasse et pêche et des amoureux de la nature en général. De fait, les touristes venant de l’Est ontarien et de l’Ouest du Québec constituent la principale source de revenus locale. 

Après avoir longuement pesé le pour et le contre, la vaste majorité de la population d’Alleyn-et-Cawood a décidé de s’opposer à ce projet pour plusieurs raisons. L’une d’entre elles est qu’il va totalement à l’encontre des valeurs qu’elle veut préserver (Danford Lake News, décembre 2003): “…the environment and atmosphere of the community is an attraction to others, but also something that the residents cherish and wish to hold onto. Danford Lake residents value their slower pace of life, their pristine environment and exceptional unspoiled beauty of the area.” 

Le projet de LET conçu par ce promoteur et la municipalité d’Alleyn-et-Cawood est destiné à recevoir non seulement les déchets de la MRC de Pontiac, mais aussi tous ceux de toute la région administrative de l’Outaouais, y compris de la ville de Gatineau. Un problème à l’échelle régional devrait cependant se régler au niveau régional. C’est pourquoi la Coalition demande instamment aux responsables politiques de l’Outaouais d’assumer leurs responsabilités en matière de planification. Elle les encourage également à faire preuve de vision et de leadership en étudiant toutes les alternatives possibles (pyrolyse, gazéification au plasma, incinération peu polluante, etc.) à l’enfouissement de déchets dans le sol, méthode périmée jugée peu fiable par Environnement Canada, la US Environmental Protection Agency et la American Society of Civil Engineers. 

Nous craignons en outre que le projet ne reçoive des déchets secs de construction provenant de l’Ontario. Certes, une telle importation est illégale, mais la loi est difficile, voire impossible, à appliquer. En outre, plusieurs indices sérieux pointent dans cette direction – en particulier le double fait que le principal actionnaire de la compagnie promouvant le projet soit une entreprise de démolition ontarienne (Cohen and Cohen) et que son président n’ait toujours pas répondu à notre question à ce sujet. 

Nous demandons par les présentes au ministère des Ressources naturelles de ne pas avaliser ni encourager, par ses politiques sur l’affectation du territoire public, l’inertie politique et le manque de vision. 
 

Veuillez recevoir, Monsieur, mes sincères salutations. 
 

              André Carrière,

              Président


<< Retour
  Droit d'auteur © 2006 Coalition contre le mégadépotoir de Danford. Tous droits réservés.