Actions - Communiqués de presse English
80 % des riverains du lac Neil (municipalité d’Alleyn-et-Cawood) s’opposent au projet de mégadépotoir à Danford Lake
Le 28 août 2006, lac Neil, municipalité d’Alleyn-et-Cawood, Québec

La Coalition contre le médadépotoir de Danford annonce aujourd’hui que 80 % des riverains du lac Neil, qui forment le plus gros des groupes de villégiateurs proches du projet de mégadépotoir de Danford Lake, ont maintenant signé une pétition contre le projet.

Le lac Neil fait partie des nombreux lacs de la région où se trouve le site proposé pour le mégadépotoir. Située à seulement 300 m du site, une rivière bien connue, la rivière Picanoc, traverse également ce territoire magnifique.

Depuis bien longtemps déjà, cette rivière populaire attire pêcheurs et adeptes de la descente en eaux vives. Nombreux sont les villageois et les villégiateurs qui se souviennent d’ailleurs d’avoir vu Pierre et Margaret Trudeau et leurs fils faire halte au village avant de descendre la Picanoc en canoë.

En dépit d’une forte opposition de la majorité des résidents de la région, le promoteur, Denis Rouleau, projette d’établir, en partenariat avec Cohen and Cohen, un mégadépotoir le long des rives de la Picanoc et à proximité de centaines de villégiateurs.

Les riverains de ce petit lac encore immaculé partagent les mêmes inquiétudes que les résidents du village de Danford Lake qui sont opposés au projet et font eux aussi partie de la Municipalité d’Alleyn-et-Cawood. S’il se réalisait, le mégadépotoir constituerait une menace pour leur santé, leur sécurité, leur qualité et leur milieu de vie - et ce, pour des générations à venir.

L’une des principaux sujets d’alarme est la hausse de la circulation des camions sur la 105, une route sinueuse à deux voies en mauvais état et hélas bien connue pour son nombre annuel d’accidents, dont beaucoup sont mortels. “Une route dangereuse” – ce sont les propres mots utilisés dans des entrevues télévisées, le printemps passé, par des hommes politiques et des représentants du ministère québécois des transports.

La perspective de voir également des colonies de goélands et de mouettes envahir ce petit lac tranquille alarme aussi ses riverains. Des études montrent que ces oiseaux sont attirés par les sites d’enfouissement. En plus de propager des maladies, ils font halte sur les toits des habitations, leurs fientes acides souillent balcons, quais et cours d’eau et ils disséminent dans le paysage les déchets qu’ils ont recueillis. Ce sont également de redoutables prédateurs pour certains animaux (oiseaux chanteurs, tortues, grenouilles, etc.).

Pour en savoir plus :

Michèle Borchers,
Vice-présidente, Coalition contre le mégadépotoir de Danford
819-467-2219
613-237-0794

André Carrière,
Président, Coalition contre le mégadépotoir de Danford
819-684-8876

<< Retour
  Droit d'auteur © 2006 Coalition contre le mégadépotoir de Danford. Tous droits réservés.