Actions - Communiqués de presse English
Le maire de Danford Lake pris en défaut
Les citoyens maintenant prêts à payer de leur poche pour pouvoir enfin exercer leur droit de vote
Le 8 septembre 2006, Danford Lake, Québec

Le maire de Danford lake (municipalité d’ Alleyn-et-Cawood, MRC de Pontiac), site proposé pour un site d’enfouissement régional, a de nouveau soulevé la colère de ses concitoyens, majoritairement opposés au projet, en omettant de rendre compte, à la dernière séance du conseil municipal, de trois points d’un intérêt primordial pour sa communauté qui avaient été discutés à la dernière réunion mensuelle de la MRC de Pontiac.

Ainsi, a-t-il « oublié » de mentionner à ses conseillers et à ses citoyens:

  1. qu’il avait demandé à la MRC de Pontiac d’amender le projet de règlement 120-06 (ce projet visait à ajouter Danford Lake à la liste des sites potentiels pour un site d’enfouissement régional) – le maire a refusé de dévoiler la teneur de l’amendement qu’il avait proposé ;
  2. que le promoteur du projet, Denis Rouleau, avait eu droit à une réunion à huit clos de plus d’une heure le conseil de la MRC ; et
  3. que la MRC avait chargé son comité de planification d’examiner un projet d’incinération comme alternative à l’enfouissement dans le Pontiac.

“Comment le maire peut-il omettre de donner à ses citoyens et à ses propres conseillers des informations aussi importantes,” dit André Carrière, président de la Coalition contre le mégadépotoir de Danford. “Nous nous retrouvons une fois de plus dans la situation où les gens ne reçoivent pas des informations qui les concernent directement et auxquelles ils ont droit. Ce style de gouvernance fait pitié à voir. Quel manque flagrant de transparence envers la population et les conseillers !”

André Carrière avait assisté à la réunion de la MRC de Pontiac qui s’est tenue à Campbell’s Bay (Québec) le 28 août dernier. Située à une heure d’Ottawa, cette MRC de l’Ouest du Québec compte 18 municipalités.

Par ailleurs, à la dernière séance du conseil municipal d’Alleyn-et-Cawood (le 4 septembre), les citoyens ont eu le plaisir de voir un troisième conseiller déposer une résolution demandant un référendum sur le projet. La résolution n’a pas été adoptée faute d’une majorité (trois pour, trois contre). Un quatrième conseiller a cependant expliqué qu’il avait besoin de savoir combien un tel référendum coûterait avant de prendre position à ce sujet.

Les citoyens présents ont répondu avec enthousiasme qu’ils étaient prêts à mettre la main au portefeuille et à organiser une levée de fonds si nécessaire. André Carrière : “Cette communauté en est maintenant rendue au point où elle est prête à payer pour exercer son droit de vote et participer à la prise d’une décision qui risque de l’affecter pour des générations à venir.”

Le projet de mégadépotoir divise profondément cette petite communauté rurale de la Haute-Gatineau, ainsi que les municipalités voisines. La majorité des résidents demeure fermement opposée au projet, dont le site n’est qu’à quelques kilomètres à l’ouest du village de Danford Lake lieu de destination populaire pour les touristes et les villégiateurs. La populaire rivière Picanoc, que Pierre Elliot Trudeau, sa femme et ses enfants aimaient descendre en canoë, coule à seulement 300 m du site proposé pour le mégadépotoir.

Pour en savoir plus :

Michèle Borchers,
Vice-présidente, Coalition contre le mégadépotoir de Danford
819-467-2219
613-237-0794

André Carrière,
Président, Coalition contre le mégadépotoir de Danford
819-684-8876



<< Retour
  Droit d'auteur © 2006 Coalition contre le mégadépotoir de Danford. Tous droits réservés.