Actions - Press Releases English
Non à l'enfouissement, oui à la gazéification au plasma
Danford Lake (Québec), le 11 décembre 2006

Les opposants au projet de mégadépotoir de Danford Lake proposent aux élus de l'Outaouais des alternatives pour la gestion des déchets. Selon la Coalition contre le mégadépotoir de Danford, la technologie de la gazéification au plasma serait la meilleure solution pour les municipalités de l'Outaouais québécois.

Danford Lake (Québec), le 11 décembre 2006 : Les quatre MRC de la Région de l'Outaouais et la Ville de Gatineau s'efforcent de trouver une solution commune à leurs problèmes de gestion des matières résiduelles, une démarche qui fait suite à l'engagement qu'elles ont pris en septembre dernier à Fort-Coulonge (MRC de Pontiac). La Coalition contre le mégadépotoir de Danford a voulu contribuer au débat en présentant, le 11 décembre 2006, un rapport sur la question au conseil d'administration de la Conférence régionale des élus de l'Outaouais (CRÉ-O).

Dans ce rapport, la Coalition propose aux élus de la Région de l'Outaouais de choisir, entre toutes les méthodes proposées, celle qu'elle juge la meilleure : la gazéification au plasma. L'implantation de deux ou trois usines de gazéification au plasma en des points stratégiques de l'Outaouais québécois permettrait non seulement de valoriser les matières résiduelles générées dans l'Outaouais, mais aussi de créer des emplois qui pourraient être répartis équitablement dans toute la Région.

Le rapport s'intitule Les déchets comme source d'énergie - Argumentaire en faveur de la gazéification au plasma comme principal moyen de traitement des matières résiduelles de l'Outaouais. Élaboré après une analyse approfondie des plans de gestion des matières résiduelles des quatre MRC et de la Ville de Gatineau, ce rapport repose également sur des données tirées de documents obtenus des trois paliers de gouvernement, du secteur privé et du milieu universitaire, ainsi que d'entretiens menés avec des acteurs de tous ces milieux.

Selon le président de la Coalition, André Carrière, cette proposition faite aux élus de l'Outaouais reflète les opinions d'un nombre croissant de citoyens, pour qui les déchets doivent être gérés de la manière qui cause le moins de préjudice aux citoyens et à leur environnement et qui réponde à un certain nombre de critères importants tels que la valorisation énergétique des déchets.

"Les recherches que nous avons menées montrent clairement que la gazéification au plasma est la solution la plus responsable, celle qui répond à la plupart - sinon à tous - les critères jugés importants par les citoyens de la région. Dans ce rapport, nous demandons instamment aux élus de l'Outaouais québécois d'examiner de près l'option de la gazéification au plasma et de s'éloigner de l'enfouissement, cette méthode inefficace et risquée qui consiste à enterrer nos déchets dans le sol " dit M. Carrière.

La technologie de la gazéification au plasma est à la pointe du progrès en matière de gestion des déchets. Leur traitement se fait dans une atmosphère sans oxygène. Autrement dit, il ne s'agit pas d'incinération. Cette technologie s'appelle ainsi parce qu'on utilise une torche au plasma pour convertir les déchets en gaz. Les gaz sont ensuite épurés sous haute pression, puis utilisés pour produire de l'électricité. Une fois refroidi, le résidu de la gazéification devient un matériau vitrifié inerte semblable à du verre qui ne produit aucun lixiviat, n'est pas toxique et peut être utilisé comme matériau de construction (p. ex., dans la construction de routes).

La méthode ne produit ni dioxines ni furanes. Elle répond en outre à tous les critères jugés importants : elle est sécuritaire, elle peut être appliquée parallèlement aux efforts de réduction et de recyclage des déchets, elle permet de réduire au minimum les coûts de transport des déchets et elle peut être mise en œuvre à un coût raisonnable pour le contribuable.

La Coalition conclut des recherches qu'elle a menées qu'un site d'enfouissement technique est l'option qui répond le moins à ces critères et la gazéification au plasma celle qui y répond le mieux. D'autres options se situent entre ces deux pôles : l'incinération moderne à faible taux d'émissions et le tri-compostage.

Pour en savoir plus, contacter

Michèle Borchers
Vice-présidente
613-237-0794
819-934-4639

André Carrière,
Président
819-684-8876
819-665-8023

Annexe 5 – Normes d’émissions et d’agents contaminants appliquées à la gazéification au plasma
Appendixes
LES DÉCHETS COMME SOURCE D’ÉNERGIE — ARGUMENTAIRE EN FAVEUR DE LA GAZÉIFICATION AU PLASMA COMME PRINCIPAL MOYEN DE TRAITEMENT DES MATIÈRES RÉSIDUELLES DE L’OUTAOUAIS PDF, 50kb
Annexe 1 : Le Plasco Energy Group PDF, 17kb
Annexe 2 - La gestion des matières résiduelles dans l’Outaouais québécois - Scénarios envisageables avec la gazéification au plasma PDF, 78kb
Annexe 3 – La gestion des matières résiduelles : les méthodes alternatives employées au Canada et à l’étranger PDF, 34kb
Annexe 4 – La gazéification au plasma appliquée au traitement des matières résiduelles : aperçu international et passage en revue de quelques entreprises du secteur PDF, 38kb
Annexe 5 – Normes d’émissions et d’agents contaminants appliquées à la gazéification au plasma PDF, 16kb



<< Retour
  Droit d'auteur © 2006 Coalition contre le mégadépotoir de Danford. Tous droits réservés.