Dernière mise à jour English

Download the Pledge Form (62KB PDF file)
Background Information
 
Ne doutez jamais qu'un petit groupe d'individus très motivés puisse changer le monde;
en fait, c'est la seule chose qui l'ait jamais changé
- Margaret Mead

Bulletin Info - 1er mai 2007

Audiences publiques du BAPE – La Coalition vient tout juste d’apprendre que les audiences publiques du BAPE débuteront le 15 mai 2007. Elles s’étaleront vraisemblablement sur une période de deux à trois mois. Ces audiences se tiendront sous la présidence de Mme Claudette Journault, commissaire du BAPE. Des précisions sur les lieux et dates des audiences vous seront communiquées plus tard.

Séances d’information préliminaires du BAPE – Faites-vous partie de ces quelque 130 personnes qui ont demandé, par écrit, la tenue d’audiences publiques ?

Si c’est le cas, Mme Journault vous invite à une séance d’information spéciale où vous pourrez obtenir de plus amples informations sur le déroulement de la procédure et la manière dont vous pouvez y participer. Vous pouvez assister à l’une des séances suivantes :

le lundi 8 mai 2007

à 19 h 30

le mardi 9 mai 2007

à 19 h 30

Lieu : Salle Héritage

4C, Chemin d’Amour

Low (Québec)

Lieu : Hôtel Clarion

Salon Renoir

111, rue Bellehumeur
Gatineau (Québec)

Prière de confirmer votre participation en appelant le BAPE au 418 643‑7447, poste 424 ou (sans frais) au 1 800 463‑4732.

Afin de se préparer aux audiences, la Coalition a mis sur pied plusieurs équipes de bénévoles qui analysent les données contenues dans les documents rendus publics le 6 février dernier (il s’agit des études d’impact du promoteur, ainsi que des rapports et de la correspondance sur le sujet émanant des différents ministères québécois).

Le BAPE a rendu public un compte rendu de la séance d’information tenue le 28 février à Otter Lake. Ce compte rendu est disponible sur le site Web du BAPE (http://www.bape.gouv.qc.ca/.../AV3.pdf) en français seulement, mais une version anglaise va suivre. Après lecture de ce compte rendu, la Coalition a fait part au BAPE de son désir d’y voir apporter quelques changements afin qu’il reflète avec exactitude le projet et la procédure publique suivie jusqu’ici.

Selon ce compte rendu, 240 personnes ont assisté à la séance du 28 février à Otter Lake. Nous savons également qu’au moins 130 demandes écrites d’audiences ont été envoyées au ministre de l’Environnement avant la date butoir du 23 mars. Merci à toutes et à tous ! Vos lettres témoignent clairement du fait que les citoyennes et les citoyens de notre région désirent la mise en place de nouvelles technologies pour la gestion des déchets. Si vous voulez lire le compte rendu que la Coalition a fait de la réunion du 28 février à Otter Lake, visitez notre site Web (www.savedanford.com) et cliquez sur Rapport d’étape.


Changement à la tête du ministère québécois de l’Environnement – À la suite de l’élection récente d’un gouvernement libéral minoritaire au Québec, le premier ministre, Jean Charest, a nommé Madame Line Beauchamp à la tête du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (portefeuille détenu auparavant par M. Claude Bechard). Mme Beauchamp est députée de la circonscription de Bourassa-Sauvé. La Coalition a écrit à Mme Beauchamp pour présenter la Coalition et les raisons de l’opposition de si nombreux citoyens au projet (voir lettre ci-jointe). Au cas où vous souhaiteriez lui écrire personnellement pour lui parler du projet et l’encourager à faire appel aux technologies convertissant les déchets en énergie, son adresse électronique est ministre@mddep.gouv.qc.ca.

Changement dans la représentation de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau au sein de l’Assemblée nationale du Québec – Madame Stéphanie Vallée est désormais la nouvelle députée libérale de la MRC de la Vallée-de-la Gatineau. Dans une entrevue publiée dans le Low Down le 21 mars dernier (soit quelques jours à peine avant le scrutin), Mme Vallée déclarait : “Our rivers and our lakes are a treasure that we have to protect. We have to protect our environment and we have to find a solution for the garbage and waste situation. I intend to support research for alternative ways of disposing it. We have to encourage composting and recycling, and we have to find alternatives. The lifespan on these landfills is what 50 or 60 years so if we build one we’re passing the problem on to our children and saying ‘okay guys, you take care of it. I don’t think that’s very responsible.’ Landfills are definitely not an answer and we have to find a way to get rid of garbage with better waste management.”

Si vous désirez la féliciter pour sa victoire et l’encourager à soutenir l’adoption de solutions de rechange à l’enfouissement, vous pouvez lui écrire ou lui téléphoner :

273, route 105

Case postale 149
Kazabazua (Québec)
J0X1X0
Téléphone : 418 644-5980
Télécopieur : 819 449-1800

Rapport sur la gestion des déchets de l’Outaouais présenté par le Comité technique de la Table des préfets – L’automne dernier, les préfets de l’Outaouais ont mis sur pied un comité technique dont le mandat était de plancher sur différents scénarios pour la gestion des déchets de notre région. Déposé le 12 mars dernier, le rapport du Comité technique a été rendu public le 30 avril. Nous vous ferons part de nos commentaires une fois que nous l’aurons analysé.

André Carrière et d’autres membres de l’exécutif de la Coalition continuent d’assister à des réunions importantes qui se tiennent dans la région (réunions de la MRC de Pontiac, réunions du conseil d’administration de la Conférence régionale des élus de l'Outaouais) – et ce, afin de s’assurer que le dossier de la gestion des déchets demeure à l’ordre du jour, compte tenu de l’approche de l’échéance du 19 janvier 2009 (les municipalités rurales du Québec ont jusqu’à cette date pour fermer leurs dépotoirs en tranchée et trouver des solutions de rechange).

Technologies alternatives – Notre toute première priorité est de continuer à promouvoir la conversion les déchets en énergie. Selon nos recherches, la technologie de gazéification au plasma demeure l’option la plus viable pour l’Outaouais. L’entreprise Plasco Energy Co., d’Ottawa, est en mesure de financer, de construire et de faire fonctionner des usines dont elle serait propriétaire (autrement dit, sans investissement en capital pour les municipalités). Et elle peut le faire à proximité des principaux lieux de production des déchets, ce qui réduit d’autant les coûts de transport et, par conséquent, les émissions de CO2. En plus de tous ces avantages pour l’environnement, un tel scénario amènerait la création d’emplois permanents (jusqu’82) dans l’Outaouais.

Si vous n’avez pas encore lui le rapport de la Coalition sur la gazéification au plasma, lisez notre communiqué de presse du 11 décembre 2006 (http://www.savedanford.com/).

Levée de fonds – Notre campagne de levée de fonds se poursuit. Jusqu’ici, nous avons recueilli 31 500 $ (notre cible : 50 000 $). Grâce à votre générosité et au travail acharné de nos bénévoles, nous pourrons influer sur l’issue finale et faire en sorte qu’une technologie bien supérieure à l’enfouissement soit choisie pour traiter les déchets de l’Outaouais.

Nous avons encore besoin de fonds pour recouvrer nos coûts (expertises techniques indépendantes, lobbyistes, avocats, publicité et communications). Si vous voulez nous aider à atteindre notre cible de 50 000 $, vous pouvez le faire en cliquant sur http://www.savedanford.com/Pledge_form.pdf.

Merci de soutenir nos efforts !

À venir : plus d’infos sur les audiences du BAPE et le rôle que vous pourrez y jouer pour changer le cours des choses…

 
  Droit d'auteur © 2006 Coalition contre le mégadépotoir de Danford. Tous droits réservés.